fbpx

« J » : Contes des Textures Gestuelles

0 out of 5

9.000 د.ت

souvent, des enfants malheureux parce qu’ils n’ont rien compris à leurs devoirs, soudain deviennent des princes  du monde entier, maîtres de l’imaginaire et tout ce que vous voulez, par le seul bruit que fait leur livre que l’on refermé.«

Récit poétique
Texte : Samir Makhlouf
Edition : Contraste Editions -2005

Volume du texte :
– 136 pages, format : 14.5 x 22 cm
– Imprimé en du papier vergé mat 90 gr
– Couverture : illustration de Samir Makhlouf

ISBN 9973-878-13-2 Sku: 0020 Catégorie Samir Makhlouf Mot clé:

Description

Sommaire :

  1. Une pièce de soleil. Histoire d’une dilatation des bordures
  2. La porte d’après. Ville désaxée entre une pièce et un scarabée
  3. L’ordre des coléoptères jusqu’à la texture de la volupté
  4. Cognitions végétales. Où il est dit que l’espace est relatif à celui qui y pense. Il y a un espace structuré entre un éléphant et un scarabée.
  5. J . Lettre qui note la fricative sonore palatale. ( le nouveau petit Robert). Texture redondante.
  6. Jersey. Ville dont le visage est un voile qui se dévoile en permanence
  7. Echos. Texture à la quelle on a ôté les nœuds hypothétiques de sa trame.
  8. Rythmique. Ville qui articule ses escaliers entre deux contrechamps et un bal.
  9. paradigme du désir. Où il est décrit des choses commutatives.
  10. Jardin secret. Equation d’un effritement orchestré par le tracteur d’indiscipline et autres érosions du sens.
  11. Les quatre heures d’une petite planète. A la veille d’un geste.
  12. Variation à peine soupçonnable d’une fréquence passagère.
  13. Une Olive dans la main. Structure dérivative d’un jardin délayé.
  14. Marée de lettres. Infiltration qui va éroder et unir les structures explicatives.
  15. Limites. Pénétration dans le superficiel d’une binarité promise.

« Il est des habitats spontanés qui s’habillent avec élégance lorsque sur leur parterre tournent des toupies ; on a vu des plantes mourantes reprendre vie parce que quelqu’un leur a souri ; souvent, des enfants malheureux parce qu’ils n’ont rien compris à leurs devoirs, soudain deviennent des princes du monde entier, maîtres de l’imaginaire et tout ce que vous voulez, par le seul bruit que fait leur livre que l’on refermé. »

Traduit vers l’arabe par Ali Louati
Edi. Contraste Editions 2004

Informations complémentaires

Pages:

136 pages